Valorisation du bois français : la scierie Josso récompensée.

La scierie Josso obtient une récompense nationale

La scierie Josso Bretagne au Val d’Oust (Roc-Saint-André) a remporté le Trophée Lanly dans la catégorie cinquante collaborateurs et plus. Ce prix a été décerné à l’occasion du colloque sur les nouvelles perspectives pour les plantations forestières, le 24 novembre, au ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt.

L’Académie d’agriculture de France a récompensé la scierie Josso Bretagne, entreprise qui « valorise le bois français selon des procédés et des méthodes innovantes » lors du colloque sur les nouvelles perspectives pour les plantations forestières, le 24 novembre, au ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt.

La scierie Josso Bretagne fabrique des palettes depuis 1910 dans le grand Ouest. « Nous tenons compte au quotidien de toutes les contraintes de la forêt de production, en lien avec l’amont, car nous aurons toujours besoin du bois », a indiqué Claudine Josso, gérante de la scierie.

Le Trophée Lanly distingue les efforts des entreprises implantées en France, valorisant les ressources forestières sur le long terme et contribuant à améliorer la balance commerciale du secteur. « La filière forêt-bois française, riche de nombreux savoir-faire, est créatrice d’emplois et de valeur ajoutée. L’accroissement de la consommation et de l’utilisation de bois issu de nos forêts françaises sont essentiels », a expliqué Cyril Le Picard, président de France bois forêt.

Source : Ouest France
> Suite de l’article

Comité stratégique de la filière bois « CSF Bois »

Un premier bilan positif sur les actions menées en faveur de la promotion du bois.

Un an après son installation officielle au sein du Conseil national de l’industrie (CNI), le Comité stratégique de la filière bois (CSF Bois) s’est réuni au Ministère de l’économie, de l’industrie et du numérique.

L’Etat se félicite de l’adhésion de la Fédération nationale du bois, France bois forêt, France bois régions et France bois industrie entreprises.
L’ensemble des acteurs de la filière sont désormais membres du comité stratégique.
En un an, le Comité Stratégique de la Filière Bois a déjà mené plusieurs actions structurantes pour la filière :

• la mise en place d’une veille économique mutualisée de la filière qui constitue un outil de pilotage stratégique pour se positionner sur les marchés ;

• le déploiement du Fonds Bois II en faveur des entreprises de la filière ;

• le lancement opérationnel du plan « Industries du bois » visant à construire des immeubles de grande hauteur en bois ;

• le déploiement du deuxième plan bois construction qui soutient la valorisation du bois dans la construction et la rénovation via l’innovation dans les systèmes constructifs et la formation ;

• la mise en œuvre opérationnelle de l’appel à manifestation d’intérêt Dynamic Bois pour utiliser la ressource forestière de mauvaise qualité comme bois-énergie et la replanter par des espèces plus nobles. 30 M€ d’euros d’aides ont été accordés à 24 porteurs de projets lauréats. Dynamic bois sera reconduit en 2016 dans le cadre d’un nouvel appel à manifestation d’intérêt ;

• Le lancement récent de la mission « Recherche et Innovation 2025 filière forêt-bois », qui vise à identifier les principaux projets stratégiques à dix ans et les financements innovants mobilisables associés, constitue également une initiative majeure dans la perspective du troisième programme d’Investissements d’avenir (PIA 3).
Télécharger le communiqué (PDF – 53 Ko)

VALORISATION DU BOIS FRANÇAIS

JOSSO SA a obtenu le Trophée Jean-Paul Lanly de l’Académie d’Agriculture de France
pour  » la valorisation du bois français ».
Par cette distinction, l’Académie d’Agriculture de France entend donner de la notoriété aux entreprises de la filière bois qui, quelle que soit leur taille.
– créent en France de la valeur ajoutée et des emplois,
– valorisent ainsi les ressources forestières nationales et leur diversité,
– contribuent à améliorer la balance commerciale, très déficitaire, de ce secteur, en réduisant les importations de produits finis ou semi-finis, ainsi que les exportations de bois ronds (sans valeur ajoutée).  

Les Assises de la forêt et du Bois en Bretagne

2ème édition : « Forêt, bois et territoire : créons une dynamique durable ! »

La 2ème édition des Assises de la Forêt et du Bois en Bretagne se tiendra le vendredi 9 octobre 2015, à l’Espace Glenmor de Carhaix-Plouguer (29). Cet événement régional, temps fort de la filière, offre l’occasion de s’informer et d’échanger sur les nouveaux programmes, tels que le dispositif d’aides financières à la plantation « Breizh Forêt Bois », et d’aborder des questions majeures pour le développement des activités et du territoire.

S’INFORMER, ÉCHANGER, DÉBATTRE
Depuis les 1ères Assises de la forêt, qui ont rassemblé à Saint-Brieuc, en 2011, 500 propriétaires et les représentants des différentes activités, de nombreuses actions ont été engagées. Elles ont permis de valoriser, sur l’ensemble de la région Bretagne et au-delà, la forêt, le matériau bois et les savoir-faire.
Cependant, il reste à relever des défis d’ampleur pour assurer le développement durable de la filière. C’est pourquoi, à travers les tables rondes, ateliers, stands des partenaires, les Assises de la Forêt et du Bois en Bretagne proposent :
– D’exposer les enjeux actuels et futurs pour les trois maillons de la filière : forêt, transformation, marchés bois énergie et bois construction.
– De s’informer et d’échanger sur les initiatives, les nouveaux programmes et les dispositifs financiers.
– De participer à un engagement collectif en faveur du développement forestier breton et de l’usage du bois.

CONSTRUIRE UNE VISION D’AVENIR ET AMPLIFIER LA MOBILISATION

Plus de 600 personnes sont attendues (propriétaires forestiers et leurs organismes, entreprises du bois, élus…) pour un événement qui propose, cette année, des approches inédites et complémentaires :
– Être un temps fort de filière rassemblant toutes les activités, de la forêt aux marchés.
– S’ouvrir aux représentants des collectivités locales et s’inscrire pleinement dans le territoire régional.
– Proposer une boîte à outils opérationnelle facilitant l’accès aux programmes et dispositifs.
L’objectif : poser, avec tous les acteurs concernés, les conditions du développement de la filière forêtbois de Bretagne et amplifier l’action, à toutes les échelles.

Entreprise Josso : un stagiaire pour l’environnement

Des économies par l’écologie

L’entreprise Josso est partenaire de l’IUT de Lorient depuis de nombreuses années et c’est dans ce cadre que Nicolas Vallon, en licence professionnelle, effectue son stage de 3 mois et demi. Il passe au crible la « gestion des énergies » – intitulé de sa licence – au sein de l’entreprise.

L’avantage d’être extérieur
« Je fais le tour de l’entreprise, je prends des mesures, m’occupe des estimations et je propose des solutions. Je rencontre ensuite les fournisseurs s’il y a besoin de chiffrer plus précisément. Ensuite le dossier est transmis à la comptabilité. » « Et nous l’analysons ensemble », précise Claudine Josso, gérante de l’entreprise.
« Cela répond à un réel besoin de l’entreprise, nous n’avons pas le temps de le faire, et le fait que ce soit quelqu’un de l’extérieur est intéressant, car il voit plus de choses que nous. »

Nicolas a mis le doigt sur plusieurs points. Il a pu chiffrer, par exemple, ce que coûte l’éclairage extérieur la nuit et le week-end. A l’année, cela représente 3 700 €. Pour faire des économies, il suffit simplement de changer de mode d’éclairage.

Cela peut aussi venir de l’utilisation des machines et des techniques de marquage à chaud pour les palettes bois, qui coûte du temps et de l’argent. La solution est simple, c’est le marquage à jet d’encre alimentaire.
« Cela aurait un impact sur la production, des avantages économiques et énergétiques », complète Annabelle Robio, responsable Qualité Sécurité Environnement.

Exemple concret et valorisant d’un partenariat et d’un échange positif, qui plus est, très utile et enrichissant pour les deux parties, université et entreprise !
Des rencontres à prolonger, renouveler, développer et sans doute à améliorer car elles font aujourd’hui partie intégrante des nouveaux enjeux économiques.

Source : Le ploermelais

Claudine Josso, Chevalier de la Légion d’honneur

Claudine Josso, Présidente de l’entreprise familiale JOSSO, leader breton de la fabrication de palettes bois, a été élevée au grade de Chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur. Cette distinction signée de la main de Manuel VALLS lui a été remise hier à la Mairie de Roc Saint-André (56) par le préfet Jean-François SAVY et le Maire de la commune Thierry HUIBAN.

En élevant à ce grade Claudine JOSSO, le 1er ministre Manuel VALLS met à l’honneur le parcours atypique et exemplaire d’une femme « entrepreneur ». Cette réussite est également l’occasion de mettre en lumière et de valoriser tout un secteur d’activité, la filière bois. Claudine JOSSO, 4ème génération de l’entreprise familiale JOSSO créée en 1910 à Malansac (56), a donc été promue au grade de Chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur. Une haute reconnaissance de l’état français qui lui a été remise hier à 18h00 à la Mairie de Roc Saint-André (56) par le préfet du département du Morbihan Jean-François SAVY et le Maire de la commune Thierry HUIBAN, où l’entreprise est installée depuis 1995. « Je suis très fière et très touchée pour cette reconnaissance inattendue, déclare Claudine JOSSO lors de la remise. Elle souligne un engagement personnel, professionnel et collectif au sein d’une filière bois à laquelle je crois et qui est en devenir. Même si cette distinction m’est adressée personnellement, je ne peux qu’y associer tous mes collaborateurs qui contribuent à la réussite de notre entreprise ».

Claudine JOSSO, un destin rattrapé par le bois

Morbihannaise de souche, Claudine JOSSO réalise des études en psychologie clinique et obtient un master 2 en 1979 de l’Université de Rennes. Elle débute sa carrière professionnelle en créant un cabinet de conseil en management des entreprises, domicilié alors à Saint-Nazaire (44). Rattrapée par son destin, suite au décès de son père en 1987, Claudine JOSSO fait alors le choix d’intégrer progressivement l’entreprise familiale en prenant la cogérance avec sa mère, puis en entrant au Conseil d’administration en 1992. Elle en prend pleinement les reines en 1998. Depuis cette date, Claudine JOSSO met toute son énergie, accompagnée par ses collaborateurs, à développer son entreprise et à valoriser le matériau bois : certification ISO 9001 obtenue en 1999 garantissant la qualité des processus de fabrication, label PEFC pour une participation active à la gestion durable de la forêt … ces labels et normes accompagnant les investissements nécessaires au développement de l’entreprise.

En 2013, nouvel investissement : une ligne de sciage automatisée qui permet à l’entreprise de doubler la production de sciages, développer son activité de montage de palettes et de répondre à une demande de plus en plus pressante dans le bois construction. En effet, si l’entreprise est historiquement spécialisée dans la fabrique de palettes bois, Claudine JOSSO a pris le parti d’investir également dans l’activité d’exploitation forestière et dans la diversification de produits bois pour le secteur du bâtiment, pensant qu’il est nécessaire de développer de nouveaux marchés et prouver que les bois locaux représentent une ressource disponible répondant qualitativement aux besoins de ces marchés. Enfin, pour assurer la pérennité de l’entreprise sur le long terme, Claudine JOSSO s’est associée au leader national de la palette en ouvrant l’année dernière 34% du capital de sa holding au groupe normand Palettes Gestion Services (PGS). Claudine JOSSO occupe également des fonctions stratégiques dans le bois, pour la promotion de la filière. Depuis plus de 12 ans, elle est la Présidente du Syndicat des Exploitants Forestiers Scieurs de Bretagne (SEFSB), syndicat adhérent à la Fédération Nationale du Bois (FNB), et prend une part active aux différents travaux de cette même fédération. Au sein de la FNB, elle s’occupe avec Bernard Tissandier et Jacques Paquignon de la lourde commission sociale.

A propos du Groupe JOSSO

Créé en 1910, le Groupe JOSSO, situé au Roc Saint-André (56), est un acteur majeur en Bretagne,
Normandie et Pays de Loire, spécialisé dans le sciage et la fabrication de palettes. L’entreprise, forte de
91 collaborateurs, a une capacité annuelle de 65 000 m3 de sciages et de plus de 1 million de palettes.
Elle dispose de sa propre société d’exploitation forestière. En 2014, JOSSO a réalisé un chiffre d’affaires
consolidé de 15,3 M€ (13 M€ en 2013). Plus d’informations : www.josso.com

La scierie Josso, palette bois, présente au CFIA.

La scierie Josso, leader breton de la fabrication de palettes bois, sera, comme chaque année, présente au salon de l’agroalimentaire (CFIA) de Rennes, le 10, 11, et 12 mars 2015.
Cette manifestation, lieu d’échanges et de rencontres sera pour nous l’occasion de vous présenter notre société ainsi que nos produits.
Alors n’hésitez surtout à venir nous rendre visite !
Vous êtes les bienvenus sur notre stand, situé Hall3 – C15.

Inauguration de la joint venture C2J en présence de la Secrétaire d’Etat Carole DELGA

Une opération gagnant gagnant

La société Silvadec localisé à Arzal, spécialisée dans la fabrication de lames de terrasse et de bardage en bois composite, et la scierie Josso, leader de la palette bois en Bretagne, ont inauguré leur joint venture C2J ce vendredi, au Roc-Saint-André, en présence de Carole Delga, secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Économie sociale et solidaire.

Depuis sa création en 1910, JOSSO SA, en plus d’être un acteur résolu et dynamique d’une gestion durable de la forêt, doté d’un savoir-faire industriel, est devenu un acteur majeur de la fabrication de palettes bois en Bretagne et inscrit sa croissance de ces dernières années dans le cadre d’une politique générale d’entreprise qui repose sur une valorisation du capital humain et une démarche de développement éco-responsable.

Son dernier projet d’investissement dans une nouvelle unité de sciage automatisée, capital pour l’avenir de l’entreprise, est né d’une volonté commune des femmes et hommes, dirigeants et salariés de l’entreprise, de pérenniser la société, en lui permettant de doubler sa capacité de production, de s’orienter vers le marché du bois construction et de créer 25 emplois sur 3 ans.

Cet investissement est donc aussi un peu à l’origine de la création de C2J, unité de production de farine de bois, née de la rencontre fortuite et heureuse de deux femmes, Bénédicte Jézéquel, directrice générale de la société Sylvadec et Claudine Josso, PDG de la société éponyme.

Cette synergie a permis de mettre en commun des savoirs faire issus de métiers différents, en assurant à Silvadec un approvisionnement en farine de bois, une de ses matières premières, et en sécurisant, pour Josso SA, les débouchés liés aux connexes, comme les plaquettes ou la sciure qui représentent en volume la moitié des 100 000 m3 de bois transformés chaque année. Un chiffre en augmentation grâce à la nouvelle unité de sciage.
La joint-venture créée par les deux entreprises emploie déjà sept salariés. 2,5 M€ ont été investis dans le nouvel outil de production.
Une nouvelle aventure pour ces deux sociétés dont le regard est tourné vers l’avenir.

Le Télégramme
Ouest France
Le Ploermelais

La société JOSSO ouvre son capital au Groupe PGS

L’acteur breton de la filière bois a confirmé vendredi 31 octobre l’entrée du groupe normand Palettes Gestion Services (PGS) – leader de la palette bois – dans le capital de sa holding à hauteur de 34%. Une opération qui s’est effectuée sous la forme d’une augmentation de capital.
Vendredi dernier, le normand PGS et le breton JOSSO ont officialisé leurs fiançailles. En signant cet accord, la holding du groupe JOSSO confirme avoir ouvert son capital à hauteur de 34% au leader français de la palette bois, le groupe PGS.
Pour Claudine JOSSO, PDG du groupe éponyme, cette union est stratégique : « les importants investissements à réaliser pour être compétitif dans notre filière bois ne nous permettent plus de rester sous la forme d’entreprise familiale. JOSSO et PGS, qui partagent les mêmes valeurs humaines et la même passion pour le matériau bois français, vont faire cause commune pour asseoir une politique ambitieuse d’investissement et de développement, principalement en Bretagne ».

« Je suis très heureux de ce rapprochement avec JOSSO, une société renommée, forte de son parcours familial exceptionnel depuis 1910 », témoigne Jean-Louis LOUVEL, Président Fondateur du Groupe PGS. « Grace à ce lien capitalistique, nous allons non seulement contribuer à pérenniser la société JOSSO en la consolidant mais aussi lui donner les moyens de ses ambitions d’autant que JOSSO est une des rares entreprises de notre secteur d’activité à avoir investi ces dernières années. Nous allons développer rapidement de nouvelles activités et de nouveaux services en Bretagne, région éprouvée économiquement et dans laquelle PGS souhaite investir de manière significative.
Ur vrav a rannvro eo Breizh hag a zo da harpiñ a-fet postadurioù ha krouiñ postoù-labour !
(La Bretagne est une belle région à soutenir en termes d’investissements et de création d’emplois !) »

Une offre et des infrastructures renforcées
En dehors de l’apport capitalistique, l’accord permet à la société JOSSO de jouir de la large gamme de produits et de services du Groupe PGS, et de l’appui de ses infrastructures en Bretagne. PGS dispose d’un site de production de palettes neuves, TECHNIPAL BRETAGNE, implanté à Sérent (56), et de deux autres unités de productions de proximité, TECHNIPAL NORMANDIE à Saint André de Messei (61) et PERURENA à Coquainvilliers (14).
La proximité géographique entre les deux sociétés – 7 km entre TECHNIPAL BRETAGNE et JOSSO – permettra de rationaliser et d’optimiser les productions de palettes et de mettre en place des synergies pour les approvisionnements en billons ; les deux scieries ayant des capacités de production et des diamètres de sciage différents. Enfin, pour consolider cette union, deux collaborateurs bretons PGS ont été détachés sur place pour mettre en œuvre le plan de développement du Groupe sur ses trois coeurs de métiers : la scierie, la fabrication et le reconditionnement de palettes.
Pour François JOSSO, en charge de la direction commerciale, « cette alliance va nous permettre de proposer à nos clients de nouveaux services et produits en nous appuyant sur le Groupe PGS et de profiter de son expertise dans les domaines du reconditionnement de palettes et des services innovants de location et relocalisation de palettes, en intégrant la gestion
de flux d’emballage ».

Créée en 1910 par François JOSSO et dirigée depuis 1987 par la 4ème génération, Claudine et François JOSSO, la société a investi, en 2013, 13 millions d’euros dans une nouvelle ligne de sciage automatisée en capacité de traiter 120.000 m3 de bois résineux régionaux, soit 65.000 m3 de produits finis en sciages. Outre l’amélioration de productivité et la création de postes qualifiés en diminuant la pénibilité, cette ligne permettra bientôt d’élargir la gamme de produits de la société JOSSO au bois construction (bois d’ossature et de charpente). Le Groupe (91 collaborateurs), qui dispose de sa propre exploitation forestière, fabrique 1 million de palettes par an pour un chiffre d’affaires consolidé en 2014 qui s’élèvera à 15,3 millions d’euros. JOSSO vise les 20 millions pour 2016 grâce notamment à la mise en service d’une nouvelle ligne de production de palettes sur son site de Roc Saint André disposant d’une surface de 16 hectares dont 5 en réserve foncière.

Sciages à palettes : une tendance à la hausse qui n’est pas prête de s’inverser…

De nouvelles hausses du prix des sciages à palettes ont été constatées dès le 1er avril 2014 et sont encore à prévoir sur le 3ème trimestre 2014. D’ici à la fin de l’année, la commission palettes SYPAL prévoit même que l’indice CEEB atteindra son niveau du 4ème trimestre 2007 (127,3), le plus haut jamais enregistré sur ces dix dernières années.

« Les hausses consécutives sont liées à des effets conjoncturels de raréfaction de la matière première bois et des difficultés de mobilisation et de disponibilité » explique le Président de la Commission palettes SYPAL. « A quoi s’ajoute d’importantes pluies qui ont considérablement nuit à l’exploitation de la forêt et l’accélération des exportations massives de la Chine qui est devenue le 2ème pays consommateur de bois après les Etats-Unis ».

Entre 2012 et 2013, les exportations de l’Europe vers la Chine ont progressé de près de 200% et triplé pour les billons résineux utilisés pour la production de sciages à palettes. La France est devenue le 1er fournisseur européen en bois de la Chine représentant à elle seule 27,4% des exportations. Des fabricants de palettes qui subissent un « effet ciseau ». En raison de la hausse de la matière première, 54% des fabricants de palettes constatent un niveau de marge qui se dégrade encore sur le 1er trimestre 2014. De nombreuses entreprises se trouvent dans une position délicate, confrontées à un « effet ciseau » : la matière première étant revenue à son cours d’avant crise et tempête KLAUS sans que pour autant les prix de ventes ne soient ceux de 2008. « Les clients ne peuvent ignorer ce phénomène au risque de voir disparaitre de nombreux intervenants, de la même manière qu’une scierie disparait tous les 2 jours en France » alerte Jean-Louis LOUVEL.

Des marges réduites et un « effet ciseau » qui ont pour conséquences immédiates des intentions d’investissements et d’embauches en forte baisse. Seuls 22% des professionnels du secteur de la palette bois envisagent d’investir et 16% de recruter. Suite à la fusion du SYPAL avec la FNB, la publication de l’indice CEEB est dorénavant disponible sur le site de la FNB : http://www.fnbois.com/fr/actus_ceeb
Source : Fordaq