Inauguration de la joint venture C2J en présence de la Secrétaire d’Etat Carole DELGA

Une opération gagnant gagnant

La société Silvadec localisé à Arzal, spécialisée dans la fabrication de lames de terrasse et de bardage en bois composite, et la scierie Josso, leader de la palette bois en Bretagne, ont inauguré leur joint venture C2J ce vendredi, au Roc-Saint-André, en présence de Carole Delga, secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Économie sociale et solidaire.

Depuis sa création en 1910, JOSSO SA, en plus d’être un acteur résolu et dynamique d’une gestion durable de la forêt, doté d’un savoir-faire industriel, est devenu un acteur majeur de la fabrication de palettes bois en Bretagne et inscrit sa croissance de ces dernières années dans le cadre d’une politique générale d’entreprise qui repose sur une valorisation du capital humain et une démarche de développement éco-responsable.

Son dernier projet d’investissement dans une nouvelle unité de sciage automatisée, capital pour l’avenir de l’entreprise, est né d’une volonté commune des femmes et hommes, dirigeants et salariés de l’entreprise, de pérenniser la société, en lui permettant de doubler sa capacité de production, de s’orienter vers le marché du bois construction et de créer 25 emplois sur 3 ans.

Cet investissement est donc aussi un peu à l’origine de la création de C2J, unité de production de farine de bois, née de la rencontre fortuite et heureuse de deux femmes, Bénédicte Jézéquel, directrice générale de la société Sylvadec et Claudine Josso, PDG de la société éponyme.

Cette synergie a permis de mettre en commun des savoirs faire issus de métiers différents, en assurant à Silvadec un approvisionnement en farine de bois, une de ses matières premières, et en sécurisant, pour Josso SA, les débouchés liés aux connexes, comme les plaquettes ou la sciure qui représentent en volume la moitié des 100 000 m3 de bois transformés chaque année. Un chiffre en augmentation grâce à la nouvelle unité de sciage.
La joint-venture créée par les deux entreprises emploie déjà sept salariés. 2,5 M€ ont été investis dans le nouvel outil de production.
Une nouvelle aventure pour ces deux sociétés dont le regard est tourné vers l’avenir.

Le Télégramme
Ouest France
Le Ploermelais